Concours d’architecture ‘La Cité des Ascensions Durables’ de la Fédération des Ascenseurs : 13 projets au défi du mieux vivre demain

La Fédération des Ascenseurs a lancé en collaboration avec l’Atelier International Expérimental Pour la Cité Bio-numérique, un concours d’idées sur l’évolution des villes à l’horizon 2050 et les multiples façons dont les technologies de l’ascensorisme et du levage peuvent améliorer la qualité des cadres de vie de demain.

Destiné aux étudiants et jeunes professionnels de l’aménagement et de la construction, le concours « la cité des ascensions durables » a rencontré un vif succès malgré la crise du Covid-19. Son jury s’est réuni et a examiné 13 projets de qualité.

un concours architecture ascensions durables

Un concours ouvert à des pistes réalistes et/ou futuristes, pourquoi pas poétiques, pour redynamiser les centres-villes anciens, pour mieux vivre en ville dense, mais aussi pour préserver les terres agricoles, pour diminuer l’impact des voitures, pour rendre plus durables les immeubles de grande hauteur, pour favoriser l’agriculture urbaine, pour améliorer les recyclages courts et les stockages de proximité, pour simplifier les déplacements, pour économiser l’énergie et améliorer le confort ou pour installer de nouveaux artisanats en ville.Lancé le 15 février dernier, le concours « la cité des ascensions durables » – qui est doté de 9 000 euros de prix – s’est déroulé en 3 principales étapes.

Tout d’abord l’annonce du concours (en ligne > ICI <) le 15 février avec mise en ligne du règlement, la clôture des inscriptions le 31 mars et enfin la date limite du 15 mai de remise des projets par les équipes candidates (ces 2 dernières dates ont été repoussées de 2 semaines en raison de la crise sanitaire).

Mais la période délicate de crise de la Covid-19 dans laquelle s’est tenu jusqu’alors ce concours n’en a altéré ni l’aura ni le succès. En effet, ce ne sont pas moins de 13 projets de qualité qui ont été recueillis.

13 projets en lice

Au gré d’équipes diverses pouvant être pluridisciplinaires, ce sont de jeunes architectes, des élèves de diverses écoles d’architecture (de Paris, de province et jusqu’en Afrique), ingénieurs et doctorant qui ont pris part au concours.

Leurs projets montrent que la jeune génération est prête à relever les défis de l’innovation pour réfléchir autrement aux cadres de vie. Pour elle, il s’agit d’allier préservation de la planète et emploi des hautes technologies propres.

Ces projets, empreints d’innovation territoriale, se déroulent au gré de villes plus conviviales où la verticalité participe au confort de vie, à la revitalisation des centres-villes, où s’élever vers le ciel rapproche de la terre, où la technologie contribue au respect des milieux naturels, où la biodiversité est améliorée. Ils prennent place également au sein d’exploitations agricoles où la verticalité se met aussi au service des exploitants et de leurs productions, au sein des sites avec transport et stockage automatique de produits en circuits courts.

Et les sous-sols peuvent devenir propices à une réduction de la densification et une revitalisation du bâti existant grâce à une verticalité mi-aérienne mi-souterraine. À leur opposé mais de façon complémentaire, des tours en osmose avec leur environnement et leur écosystème, possibles contributeurs du recyclage (en mode vertical), et tous ayant pour point commun des mobilités vertueuses.

Un jury prestigieux présidé par l’ancienne ministre du Logement

Madame Emmanuelle Cosse, ancienne ministre du Logement a présidé le jury qui s’est réuni le 2 juillet dernier. Ce jury était composé de :

  • Guillaume Fournier Favre, Président de la Fédération des Ascenseurs
  • Claire Bailly, architecte, enseignante, chercheure, co-fondatrice de l’Atelier International Expérimental Pour la Cité Bio-numérique
  • Vincent Ducrey, co-fondateur et dirigeant du HUB Institute – Digital Think-Tank
  • Thomas Guéret, Chef de la mission prospective au Ministère de la transition écologique et solidaire
  • Jean-Michel Jacquet, architecte conseil de la DGALN.

La réunion du jury a été animée par Jean Magerand, architecte, docteur, chercheur, co-fondateur de l’Atelier International Expérimental Pour la Cité Bio-numérique et Alain Meslier, Délégué Général de la Fédération des Ascenseurs.

Les lauréats dévoilés et récompensés après l’été

Cinq projets ont été plus particulièrement plébiscités parmi les 13 dossiers en lice. Ces lauréats du concours d’idée ‘La Cité des Ascensions Durables’ seront dévoilés et récompensés le mercredi 30 septembre à Paris, par la Fédération des Ascenseurs en collaboration avec l’Atelier International Expérimental Pour la Cité Bio-numérique.

www.ascenseurs.fr

Leave a Reply

Your email address will not be published.