Forum Vies Mobiles lance Carnet des Suds pour donner plus de visibilité aux initiatives locales dans les Suds

Forum Vies Mobiles, Think tank de la SNCF dédié à la mobilité, vient de lancer Carnet des Suds, un nouvel espace web dédié aux initiatives locales des Suds. Dans la droite ligne des recherches développées par Forum Vies Mobiles, l’accent est mis sur des contributions qui analysent les aspirations et modes de vie des gens, ainsi que les défis et les opportunités des transformations sociales et culturelles liés à la mobilité dans les Suds.

 

Rendre les Suds visibles !

Carnet des Suds a vocation à donner de la visibilité aux initiatives locales dans les Suds en termes de mobilité et ce malgré un contexte fortement dominé par un modèle universel, porté par les Nords. Seront ainsi présentées :

  • les pratiques traditionnelles (comme le transport fluvial dans certaines parties du monde ou l’organisation du transport collectif en Afrique), ayant échappé à la « modernisation » (comme l’omniprésence de l’automobile dans certaines villes)
  • mais aussi, les pratiques nouvelles issues de l’innovation de la ville ordinaire  (1) qui tentent de répondre aux attentes et aux besoins des habitants (comme les pratiques informelles, bonds technologiques possibles avec les TIC, etc.).

Ces initiatives constituent des signaux, certes encore faibles, de l’émergence de nouvelles mobilités qu’il faudrait accompagner pour les rendre plus opérationnelles. Certaines d’entre elles pourront même contribuer à optimiser la transition mobilitaire (2).

Les initiatives mises en avant :

Dynamique du mouvement dans les ateliers clandestins argentins (novembre)
Les mobilités quotidiennes des jeunes en Afrique subsaharienne (Octobre)
Les taxis-motos de Lomé : des caisses de résonnance pour les mouvements sociaux et politiques (septembre)
Des « zèbres » face au chaos urbain de La Paz (Aout)
Repenser le partage des espaces de circulation urbaine : le cas de Ouagadougou (Juillet)
Matatus : le transport artisanal devient-il tendance ? (juin)

(1) La ville ordinaire est un concept développé par Jennifer Robinson pour sortir du classement entre les villes du Nord ou occidentales et les autres. Elle considère que toutes les villes sont ordinaires, qu’elles ont leurs propres spécificités et qu’elles sont capables d’innovations et d’adaptations à leur propre contexte.

(2) « Carnet des Suds » a notamment pour préoccupation de comprendre comment les dynamiques et les processus engendrés par une myriade de pratiques de mobilité – qu’elles soient récentes ou non – à travers le monde peuvent contribuer ou au contraire freiner la transition mobilitaire, entendue ici comme une transition vers une mobilité désirée et soutenable. Cette dernière ne vise pas seulement à réduire les impacts environnementaux (pollution, congestion, émissions de gaz à effet de serre, etc.), elle cherche également à prendre en compte la diversité des aspirations des populations concernées en termes de modes de vie (entendus ici comme l’organisation spatiale et temporelle de nos activités via les déplacements et l’usage des technologies d’information et de communication). 

Leave a Reply

Your email address will not be published.